Harawi, Chant d’Amour et de Mort, Messiaen – Clarac-Deloeuil > le lab @ Opéra Comique, Festival Musica, Strasbourg

Cycle pour soprano et piano, 1946
 Poème et musique d’Olivier MESSIAEN DISTRIBUTION : Karen VOURCH (Soprano) Vanessa WAGNER (Piano) Jean-Philippe CLARAC & Olivier DELOEUIL, Installation et mise en espace 
Rick MARTIN, Scénographie et Lumières 
Lodie KARDOUSS, Chorégraphie 
Thibault WELCHLIN, Costumes…

Harawi, Chant d’Amour et de Mort, Messiaen – Clarac-Deloeuil > le lab @ Opéra Comique, Festival Musica, Strasbourg

Source

0
(0)

Cycle pour soprano et piano, 1946

Poème et musique d’Olivier MESSIAEN

DISTRIBUTION :
Karen VOURCH (Soprano)
Vanessa WAGNER (Piano)
Jean-Philippe CLARAC & Olivier DELOEUIL, Installation et mise en espace

Rick MARTIN, Scénographie et Lumières

Lodie KARDOUSS, Chorégraphie

Thibault WELCHLIN, Costumes

PRODUCTION :
Clarac-Deloeuil > le lab. Avec la participation du Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine et du Centre National de la Danse Rhône-Alpes.

INTENTIONS :
How can you experience colours when hearing music ? How can you visualize red, yellow or blue, when listening to specific chords ? We have conceived a specific scenic Installation which, thanks to a computerized system of LED digital lighting, immerges the audience in a colourful and dreamlike atmosphere. Throughout the 12 songs, our Installation of 30 Totems and lighting bulbs presents a very unique visual transcription of the descriptions of the colours associated to certain chords, given by Olivier Messiaen himself in his famous music theory Treatise. This is definitely not a strict stand-and-sing recital. This could be movement theater, but combined with vocal music… This could also be a very peculiar form of religious ceremony…

A PROPOS :
Si la synesthésie permettait à Olivier Messiaen de voir mentalement certaines couleurs à l’audition de certains accords, pour la plupart d’entre nous l’opération s’avère tout simplement impossible. Impossible, sauf à y être un petit peu aidé… Nous avons donc conçu pour Harawi une Installation qui plonge les spectateurs dans des atmosphères de couleurs délibérément oniriques. Au fil des 12 mélodies du cycle, 30 Totems et leurs ampoules électriques sont en effet connectés à un logiciel informatique qui pilote l’Installation en fonction des indications de la partition. Les couleurs présentées par l’Installation sont exactement celles indiquées par le compositeur dans son célèbre Traité.
Pendant une heure, les deux interprètes évoluent au cœur de cette Installation. On dirait deux sœurs jumelles, ou deux parties d’une même âme qui se cherchent, se perdent et se retrouvent, dans un labyrinthe de couleurs constamment renouvelées. Ce n’est certainement pas un monodrame… encore moins un récital… peut-être un peu une cérémonie…

0 / 5. 0

Leave a Reply